« Nous sommes une banque d’entrepreneurs au service d’entrepreneurs » : Rencontre avec Marc Wormser

manager.one est allée à la rencontre de Marc Wormser, Directeur Général Délégué de la banque Wormser Frères.

C’est l’association de cette banque familiale entièrement indépendante et de la Fintech SaGa Corp qui a provoqué la naissance, à l’été 2017, de manager.one.

Pour le Journal du Manager, Marc Wormser a accepté de revenir sur les enjeux du secteur bancaire en 2020. Il apporte des éclairages intéressants sur le rôle des Fintechs et la nécessité d’innover en continu pour satisfaire les nouveaux besoins de la clientèle.

La Banque Wormser Frères en quelques mots ?

Créée en 1936 par Georges Wormser, la Banque Wormser Frères est aujourd’hui l’une des rares banques familiales en France à taille humaine à être encore totalement privée.

Détenue et gérée par quatre générations de la famille qui l’a fondée, c’est ce caractère familial qui lui permet de maîtriser sa stratégie et d’être, par sa souplesse et son organisation, toujours parmi les premiers établissements financiers à s’adapter et à précéder les nombreuses évolutions des métiers de la banque.

Nous sommes une banque d’entrepreneurs au service d’entrepreneurs offrant une large palette de services (crédit, gestion et conseil) à nos clients qu’ils soient particuliers, entreprises ou entrepreneurs. 

Comment avez-vous su rester l’une des rares banques familiales et privées aujourd’hui ?

Ce qui fait vraiment notre différence, c’est notre souplesse, notre réactivité et notre indépendance.

La Banque doit sa persistance à sa capacité à adapter son modèle au fil du temps.

Comment conjuguez-vous tradition et innovation ?

C’est justement en alliant la tradition, par son caractère familial et par le respect des valeurs de ses fondateurs, et innovation que nous restons une banque indépendante et dynamique.

De la création du premier fonds de capital-risque, en passant par la première banque en ligne, au transfert d’argent et au Venture Loan, toutes les générations ont montré leur créativité et leur inventivité.

La Banque Wormser Frères a ainsi récemment incubé des Fintechs, comme October (ex-Lendix) et manager.one. Nous avons toujours été des entrepreneurs, l’innovation est donc une tradition.

Pourquoi avoir lancé en juillet 2017, en partenariat avec SaGa Corp, l’offre manager.one 100 % en ligne dédiée aux professionnels ?

Dans la continuité de ce que je viens d’évoquer, manager.one est la bonne alliance d’une Fintech et d’un établissement bancaire.

Il nous a donc paru naturel, en tant que banque des entrepreneurs, de contribuer à ce projet de banque en ligne 100 % pro pour aider entrepreneurs et professionnels. Il était temps d’avoir une offre claire et sans surprise pour eux !

manager.one apporte de très nombreuses fonctionnalités innovantes qui leur permettent de se concentrer essentiellement sur leur core business, sans perdre de temps en gestion de notes de frais ou de bulletins de paie par exemple.

Comment le secteur bancaire a-t-il dû réagir face à la crise du Covid-19 ?

Le premier temps a été de réagir très vite pour garantir une continuité de services à tous nos clients, tout en permettant à notre personnel de travailler en toute sécurité.

Nous avons fait partie de ce qui a été appelé la deuxième ligne, même si les banquiers ne sont pas ceux que les politiques ou les médias ont le réflexe de citer en premier. Cependant, cela a été réalisé en quelques heures seulement, sans que nos services ne soient un seul instant interrompus.

Ensuite, la banque étant un maillon essentiel de l’économie, nous avons taché d’accompagner au mieux nos clients à traverser cette période compliquée. Nous avons dû traiter les demandes de report d’échéances ou de PGE (Prêts Garantis par l’État), rassurer nos clients particuliers et accueillir toutes leurs questions.

Pouvez-vous nous parler du Venture Loan, un mode de financement des start-ups ?

Nous avons décidé il y a 6 ans de lancer le Venture Loan pour palier un manque dans l’écosystème de financement pour les start-ups en France.

Ce concept anglo-saxon, solution innovante de financement sous forme de prêt, s’adresse aux entreprises en forte croissance, déjà rentables ou en passe de le devenir grâce à un différé d’amortissement la première année.

Le Venture Loan présente aussi l’avantage de ne comporter ni garantie, ni caution, ni pénalité de remboursement anticipé.

Aujourd’hui, déjà plus de 15 sociétés ont ainsi été financées par la Banque Wormser Frères dont Particeep, Groupe Zéphyr ou Sendinblue.

Le Venture Loan permet aux sociétés à forte traction de passer à l’échelle, en finançant leurs projets de développement organique (commercial, R&D, à l‘international) ou bien des opportunités telles que des acquisitions.

Ce financement est vertueux car il intervient à un moment critique de la vie des entreprises, où elles atteignent la rentabilité structurelle, et permet aussi aux dirigeants de conserver une part importante du capital.

Nous sommes fiers d’avoir été pionniers sur le marché français, car cela a permis l’émergence de sociétés innovantes ayant fait la preuve de leur modèle économique.

Comment le secteur bancaire peut-il innover en 2020 ? Quels sont les ingrédients clés ?

Des taux toujours négatifs, une pression réglementaire grandissante et la montée en puissance des Fintechs, conjugués à une crise sanitaire et économique majeure qui entraînera un grand nombre de défauts : la seule solution pour les banques pour faire face à ces défis est d’innover et de toujours plus digitaliser. 

Comment voyez-vous l’avenir du secteur bancaire dans 10 ans ?

Le nombre d’acteurs bancaires n’a fait que décroître par l’effet d’une forte concentration jusqu’il y a peu. Une poignée de grands groupes détiennent aujourd’hui la quasi-totalité du marché français. Toutefois, les dernières années ont vu l’émergence de nouveaux acteurs, les Fintechs.

Si leur place grandissante reste encore faible, nul doute que la prochaine décennie sera le témoin de leur montée en puissance.

Toutefois, les Fintechs ne feront pas disparaître les banques traditionnelles. Dans un marché régulé et hautement interconnecté, les deux types d’acteurs sont nécessaires. Les frontières entre eux seront plus fines : les banques s’inspirant des innovations des Fintechs et les Fintechs devenant plus institutionnelles.

Signe précurseur d’un changement de paradigme : Raisin, une Fintech allemande, a récemment fait l’acquisition de sa banque partenaire (et non le contraire).

Nos remerciements à Marc Wormser, Directeur Général Délégué de la banque Wormser Frères.
Propos rapportés par l’équipe de manager.one.

Compte