R-PUR, le fabriquant de masques anti-pollution connectés : Rencontre avec son co-fondateur et directeur général, Matthieu Lecuyer

Crée par Flavien Hello et Matthieu Lecuyer, R-PUR est le fabriquant de masques antipollution made in France. La marque française s’est donné pour mission de protéger toutes les personnes des risques présents dans l’air : pollution de l’air, pollen, bactéries, virus.

Pour le Journal du Manager, Matthieu nous raconte comment leur idée de proposer un masque connecté a vu le jour, et revient également sur l’importance qu’a eue R-PUR durant la crise sanitaire.

Pouvez-vous nous raconter votre histoire ? Pourquoi avoir décidé d’entreprendre sur ce marché particulièrement ?

Tout part d’un constat. Nous nous sommes rencontrés avec mon associé, Flavien Hello, lors d’un échange universitaire en Corée du Sud. Dès notre retour en France, nous avons été pris par la pollution de l’air via 2 maladies différentes. À cause de la pollution, j’ai commencé à avoir des pics d’allergies très élevés que je n’avais jamais eus et Flavien a développer des inflammations pulmonaires ce qui est assez grave. Nous avons essayé de trouver sur le marché des solutions qui malheureusement étaient soit inconfortables, soit très bas de gamme ou alors pas suffisamment efficaces contre la qualité de l’air urbaine.

C’est à ce moment-là que nous nous sommes demandé si nous pouvions inventer une solution qui permettrait d’être parfaitement adaptée à cette qualité de l’air urbain si spécifique. Le but était de proposer une solution durable et qualitative à une clientèle européenne exigeante.

À quel besoin répondez-vous et qui sont vos clients ?

Aujourd’hui, nous avons des clients qui sont des ultra-urbains en mobilités, c’est-à-dire des personnes qui utilisent des vélos, des scooters… Ce sont des personnes exposées à une qualité de l’air très médiocre en centre urbain. Parmi nos clients, nous retrouvons également des sportifs qui pratiquent le running ou autres activités sportives en extérieur et qui malheureusement n’ont rien pour se protéger.

Quelle est la particularité de vos masques ?

Nous sommes les seuls au monde à proposer des masques qui filtrent les nanoparticules, des particules extrêmement fines qui sont les plus dangereuses et que l’on retrouve dans la qualité de l’air en milieu urbain. De plus, nous sommes les premiers à nous positionner sur un environnement urbain que nous avons étudié, analysé, ce qui nous permet tout simplement de filtrer toutes les particules nocives de l’air urbain. Derrière cela, nous sommes les seuls à avoir reçu la certification européenne la plus élevée : la certification FFP3. Pour ce type de produit, il est nécessaire de posséder des moyens industriels très spécifiques pour obtenir cette certification qui, encore une fois, n’est pas spécialement adaptée à cet environnement urbain, mais qui légitime la qualité et l’expertise du produit.

Nous proposons 3 modèles différents en fonction des usages. D’une part, nous avons des masques adaptés aux motocyclistes avec des matériaux Thermo-Controle. D’autre part, nous proposons également à une clientèle cycliste, des modèles light qui utilisent des matériaux bien spécifiques encore plus respirants et qui permettent d’être utilisés en plein effort.

Comment fonctionne l’application et qu’apporte-t-elle concrètement ?

L’application joue un rôle éducatif pour les utilisateurs. Elle permet de mieux comprendre ce qu’est la pollution de l’air. Elle essaye de sensibiliser au mieux nos cibles ainsi que les personnes qui ne portent pas de masques. De plus, notre application informe l’utilisateur lorsque son filtre est arrivé à saturation et qu’il doit être remplacé pour avoir une protection optimale contre les nanoparticules. En effet, nous proposons un produit qui s’utilise tout au long de sa vie, seul le filtre est interchangeable. Grâce à des algorithmes, nous arrivons à déterminer le taux d’encrassement du filtre lorsque la personne se déplace au cœur même de la pollution de l’air.

Vos masques sont à la pointe de la technologie, mais également designs. Pour quelle raison avez-vous souhaité mêler ces deux éléments ?

Le but du jeu était de proposer un masque qui sort un peu du commun, qui est ultra-ergonomique et qui allait garantir une herméticité parfaite, car aujourd’hui quasiment tous les masques sur le marché ne sont pas hermétiques. Il est inutile d’avoir la meilleure protection du monde si l’air passe sur les côtés, problématique que nous avons résolue avec nos produits.

Côté esthétique, nous avons travaillé sur des designs et une ergonomie qui s’adaptent à toutes circonstances. Le fait que nos masques puissent être portés en sport lors d’efforts et de mouvements, mais également dans un casque intégral de moto, était un prérequis indispensable pour les personnes en mobilité urbaine. À côté de cela, pour le design nous travaillons avec des maisons de haute couture et des enseignes qui ont su apporter une touche mode, sans faire de compromis sur la qualité et sur les technologies embarquées.

Avez-vous été sollicités pour venir en aide au personnel hospitalier ?

Tout à fait. Nous avons été extrêmement sollicités puisque l’on faisait partie du peu de fournisseurs de dispositif filtrant en France. Nous avons dû adapter nos lignes de production pour produire un maximum de solutions beaucoup plus simples qui ne sont pas de type R-PUR, mais plutôt des dispositifs médicaux. Nous avons pu les distribuer très rapidement et en très grand volume au personnel médical et au gouvernement. Il y a eu un gros revers industriel de notre côté pour nous adapter et fournir un maximum d’effort pendant la crise.

À quel point la crise de la COVID-19 a-t-elle impacté vos ventes ?

Nous étions déjà en hypercroissance avant la crise et cette dernière n’a fait qu’accentuer la demande pour nos solutions, que ce soit les dispositifs médicaux ou les produits R-PUR. De plus, nous avons dû embaucher à distance et mettre en place toute la partie remote. Nous avons dû nous adapter et redoubler de travail pour faire face à cette forte demande. Une grosse part d’éducation a été faite chez les gens par rapport à ce qu’ils respiraient au quotidien. Avant la crise, il est vrai que certaines personnes ne comprenaient pas l’utilité d’un masque. Aujourd’hui, tout le monde commence à être sensibilisé au port du masque et à comprendre les effets bénéfiques de ce dernier.

Une fois la crise derrière nous, pensez-vous que le masque restera un produit du quotidien ?

Le masque va de manière générale être démocratisé, beaucoup plus qu’il ne l’était avant. Il y aura moins cette « peur du masque » puisqu’avant le masque pouvait être assimilé à quelque chose de négatif par certaines personnes. Dorénavant, je pense que dans les endroits clos les masques feront l’unanimité et cela est nécessaire. Lorsque vous prenez les transports en commun et que vous êtes serrés dans une rame de métro, il est important de pouvoir se protéger des maladies.

La sensibilité semble avoir été acquise, et on peut penser que désormais les personnes qui prendront le métro voudront juste se protéger. Même pour éviter simplement de contracter la grippe ! Si l’on regarde les pays asiatiques, on constate qu’ils sont parfaitement habitués à les porter.

Que vous a apporté la participation à l’émission “Qui veut être mon associé ?” ?

L’émission nous a apporté de la visibilité et surtout une légitimité au niveau du marché français. Aujourd’hui, nous sommes leader en France, en Europe, et nous sommes en phase de partir sur une grosse attaque internationale sur les prochains mois et prochaines années. Le but est de démocratiser le côté exclusif et premium de nos solutions avec un produit français qui veut répondre à une forte demande internationale.

Quelles sont les ambitions de R-PUR pour les années à venir ?

Nous finalisons une levée de fonds. Elle va nous permettre d’une part, d’accéder très rapidement aux marchés internationaux et aux demandes de nos solutions des différents pays et d’autre part, de sortir prochainement 3 nouveaux produits cette année. Ces produits nous permettront d’ouvrir notre gamme aux piétons avec des accessoires connectés qui sont aussi des innovations que nous sommes très fiers de présenter.

Nos remerciements à Matthieu Lecuyer, co-fondateur et directeur général de R-PUR.
Propos rapportés par l’équipe de manager.one.

Compte