Morphée, la box qui vous aide à trouver le sommeil : Rencontre avec son co-fondateur, Charlie Rousset

Créé en 2017 par Charlie Rousset et Guillaume Barathon, Morphée est un boitier diffusant des séances de méditation favorisant l’endormissement et la relaxation.

Pour le Journal du Manager, Charlie nous raconte l’histoire de Morphée et en quoi leur produit est bénéfique pour les personnes souffrant de troubles du sommeil.

Quelle est l’histoire de Morphée ? Pourquoi avoir créé ce produit en 2017 ?

Notre histoire commence en 2016, avec la rencontre de mon associé, Guillaume Barathon. Nous nous sommes rencontrés dans une colocation à Aix-en-Provence. Il était propriétaire et moi je louais une chambre. Il faut savoir que nous avons un petit écart d’âge, en effet Guillaume a 18 ans de plus que moi. C’est assez drôle, car nous n’étions pas spécialement amenés à créer une boite ensemble, mais plus à partager un appartement. Initialement, je devais rester quelques mois et finalement nous nous sommes tellement bien entendus que nous avons voulu créer notre entreprise.

Guillaume a beaucoup pratiqué la méditation, et c’est ce qui l’avait aidé à régler des problèmes d’insomnie. En ce qui me concerne, je connaissais un peu la sophrologie, mais plus dans un cadre sportif car j’étais professeur de tennis. Nous avons décidé de nous lancer, et c’est allé très vite ! Nous avions rapidement senti qu’il y avait dans notre entourage un engouement autour de notre projet. Nous avons également fait de nombreux concours entrepreneuriaux qui ont bien marché, alors nous nous sommes dit qu’il était nécessaire de mettre toute notre énergie dans ce projet. Cela nous a pris deux ans pour développer le produit.

C’est en octobre 2018 que le premier produit est apparu dans les rayons chez Nature & Découvertes. Ce fut la grande surprise ! Nos utilisateurs ont totalement adhéré au produit et nous enchainions les ruptures de stock. Nous n’y connaissions pas grand-chose, nous devions tout apprendre en matière de logistique, ce qui est normal. Les ventes étaient bonnes, nous avons grossi rapidement et notre produit est devenu en très peu de temps numéro un des ventes chez Nature & Découvertes. À la suite de cela, nous avons accéléré sur la production ainsi que la commercialisation. Des enseignes comme Boulanger, Cultura, Fnac, Darty, 4MURS, Décathlon nous ont rejoints !

Comment fonctionne la box Morphée ?

La box Morphée propose 200 séances de méditation et de sophrologie pour aider à retrouver le sommeil. Pour l’utiliser, seulement 4 actions sont nécessaires :

  • Choix du thème (il en existe 7 : respiration, body scan, mouvement, etc.)
  • Choix de la séance (chaque thème possède 8 séances différentes)
  • Choix de la durée (8 ou 20 minutes)
  • Choix de la voix (masculine ou féminine)

Le contenu est entièrement conçu par des professionnels du sommeil et de la relaxation, c’est-à-dire des sophrologues, des somnologues, des centres du sommeil, etc. La box Morphée est un objet complètement déconnecté. Le fait que l’objet soit émancipé des smartphones est très important pour nous, car le téléphone est le pire ennemi du sommeil.

Comment avez-vous conçu ce produit ? Qui a pu vous accompagner dans cette aventure ?

Nous avons toujours travaillé avec des personnes qui possédaient une véritable expertise dans leur domaine. Lorsqu’il a fallu créer un design, nous sommes allés voir de bons designers et lorsque nous avions besoin de produire du contenu nous avons contacté les meilleurs pour nous aider. Je pense que notre valeur ajoutée réside véritablement dans le choix des bons partenaires, mais également dans toute cette articulation. En effet, il est nécessaire que tous nos partenaires puissent travailler ensemble, main dans la main. Si nous faisons appel à eux, c’est parce que nous ne sommes ni designers, ni graphistes, ni sophrologues. En tant qu’entrepreneurs, notre but est de faire cohabiter tous ces profils et de mettre la main à la pâte sur tous les sujets.

En résumé, notre gros challenge au quotidien est de choisir les meilleurs partenaires et de les aider à travailler dans de bonnes conditions !

Pouvez-vous nous parler de Mon Petit Morphée, votre nouvel outil destiné aux enfants de 3 à 8 ans ?

Mon Petit Morphée a pour objectif d’aider les enfants à retrouver le calme après une partie d’UNO qui aurait dégénéré ou une bagarre entre frères et sœurs.

Le deuxième objectif consiste à les aider à trouver le sommeil en leur proposant des histoires méditatives. Des auteurs de la petite enfance ont travaillé avec nous afin de proposer des histoires sympathiques avec des animaux, et des univers ludiques pour que l’enfant ne décroche pas. À côté de cela il y a tout l’apport méditation et sophrologie créé par les professionnels du sommeil avec qui nous avons travaillés. Nous avons réussi à proposer un mélange entre l’histoire ludique que les enfants adorent écouter et la sophrologie qui les aidera à dormir.

Pourquoi avoir choisi de lancer une campagne Ulule pour vos deux produits ? Quel est le bilan de cette expérience ?

La campagne Ulule nous a servi à récolter un peu d’argent et à créer un effet levier, car les banques t’octroient des prêts lorsque tu arrives à lever en crownfunding. Nous cherchions surtout à avoir une preuve sur le marché ! Cela nous permettait de savoir si les consommateurs étaient prêts à payer pour notre produit. Résultat : nous avons vendu plus de 1 000 boitiers Morphée. Après cela nous avons réalisé une seconde campagne pour Mon Petit Morphée. L’enjeu n’était pas spécialement de gagner du cash, nous étions dans la preuve du concept, la création d’une communauté et dans une campagne de communication. Cette campagne a beaucoup fait parler, nous avons levé 300 000 €. De mémoire, sur Ulule, 15 000 campagnes ont été financées et la nôtre se positionne à la vingtième place des plus financées.

Pour cette deuxième campagne de crowdfunding, nous avions énormément communiqué. Quand tu opères quelque chose une deuxième fois tu réussis mieux que la première. Nous avions appris de nos précédentes erreurs, nous étions bien préparés. De plus, cette fois-ci notre réseau était génial, nous avions une agence de presse, une excellente graphiste pour la création de nos visuels. Lors de la première campagne, c’est moi qui prenais le téléphone et qui démarchais les journalistes. Travailler avec une agence de presse qui connait son sujet, cela change tout.

Que retenez-vous de votre participation à l’émission « Qui veut être mon associé » ?

Ce fut un formidable coup de projecteur ! 2 millions de personnes qui te regardent pendant 15 minutes en prime time c’est considérable : cela représente 1 Français sur 30 ! Ce fut une expérience vraiment incroyable. On m’a arrêté plusieurs fois dans la rue parce qu’on me reconnaissait, c’était très étrange. Pendant une semaine, tu as l’impression d’être une star, même si 15 jours plus tard plus personne ne se souvient de toi.

Ce fut également une campagne de communication majeure et cela à crédibiliser notre produit ! Passer à la télévision en France permet encore d’accorder de la fiabilité et du sérieux à ce que l’on propose. Ce passage dans l’émission a vraiment donné un coup de boost à nos ventes.

Auriez-vous des conseils à donner aux personnes connaissant des troubles du sommeil ?

Si une personne connait des troubles du sommeil, elle doit :

  • Arrêter les écrans au moins 20 minutes avant d’aller se coucher. Le mieux serait trois quarts d’heure voire une heure, mais ce n’est pas toujours évident.
  • Ouvrir un livre.
  • Effectuer une petite séance de méditation.

Quels conseils pourriez-vous donner aux personnes qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Le premier conseil que je peux donner est de bien s’entourer ! Je parle ici de s’associer, de trouver des mentors avec de l’expérience ou des personnes qui peuvent vous accompagner et vous conseiller correctement. C’est très important de ne pas rester seul.

Le deuxième conseil : éclatez-vous ! L’entrepreneuriat n’est pas un sprint mais un marathon qui se déroule sur plusieurs mois et années. Si tu ne t’amuses pas au quotidien avec des équipes, des missions et un produit qui te plaisent, ce n’est pas la peine de tenter l’aventure. Je ne vois pas trop l’intérêt de se lancer si la seule motivation se résume à gagner de l’argent et avoir de la liberté, cela n’irait pas bien loin. Nous vivons tous des journées compliquées lorsque nous rencontrons un problème avec l’équipe, la comptabilité ou la logistique, mais en règle générale il faut s’éclater au travail, c’est important.

Quels sont vos projets pour Morphée ?

Nos projets consistent à se structurer en France et à se développer à l’international. Chez Morphée nous avons deux relais de croissance :

Le premier est de continuer dans la création de nouveaux produits comme Mon Petit Morphée. Le deuxième concerne notre développement à l’international. Nous avons ouvert des bureaux à Londres et à Madrid en septembre dernier. Nous commençons à réaliser nos premières ventes en Angleterre, en Espagne, mais également en Allemagne, au Benelux et aux États-Unis. Forcément un projet comme celui-ci implique des répercussions humaines, aujourd’hui nous sommes une équipe de dix personnes alors qu’en janvier 2020 nous étions seulement trois. Nous souhaitons continuer sur cette voie.

Nos remerciements à Charlie Rousset, co-fondateur de Morphée.
Propos rapportés par l’équipe de manager.one

Carte-Justificatif